Mythes et littérature - DEFLE - Français Langue Étrangère

Mythes et littérature

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 3

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Description

Le mythe des sirènes de l’Antiquité à nos jours.

Les sirènes, depuis l’avertissement de Circé dans L’Odyssée, représentent une séduction des plus menaçantes : « il est perdu celui qui, par imprudence, écoute leur chant ». L’art antique nous a transmis plusieurs représentations de ces êtres chimériques, associant tête de femme et corps d’oiseau. Et, si Ovide leur donne ensuite une place dans ses Métamorphoses, c’est à l’influence de la mythologie nordique que les sirènes doivent leur métamorphose la plus importante : désormais, comme dans les bestiaires médiévaux, c’est avec un buste de femme et un corps de poisson qu’elles seront le plus souvent représentées. Philippe de Thaon peut ainsi écrire au douzième siècle :

De femme elle a la forme jusqu’à la ceinture

Et les pieds du faucon et la queue du poisson.

Sous l’influence du christianisme, la sirène apparaît alors comme une figure négative, liée aux démons et au Diable, symbolisant la luxure. Comme l’écrit Guillaume le Clerc dans son Bestiaire divin du treizième siècle : « La sirène, qui chante d’une voix si belle qu’elle ensorcelle les hommes par son chant, enseigne à ceux qui doivent naviguer à travers ce monde qu’il leur est nécessaire de s’amender. »

Le dix-neuvième siècle reprend le mythe en hésitant entre deux significations : femme fatale et femme fragile, comme dans le poème de Clemens Brentano sur Lorelei, réécrit par Guillaume Apollinaire dans Alcools au début du vingtième siècle. Il revient au surréalisme de proposer une nouvelle renaissance du mythe : avec son grand poème Siramour, Robert Desnos célèbre l’amour fou inspiré par une femme d’abord perçue comme invitation au rêve. Quant à Maurice Blanchot, au début du Livre à venir, il reconnaît dans le chant des sirènes le mystère même de la poésie. Enfin, le chant des sirènes continue de hanter l’imaginaire contemporain, comme en témoignent le roman d’Eric-Emmanuel Schmitt, Ulysse from Bagdad (2008) ou la célèbre chanson des Fréro Delavega, Le chant des sirènes.

Ce cours se propose, à travers l’étude d’un ensemble de textes et de représentations iconographiques, de suivre l’évolution de ce mythe à la fois changeant et insistant de l’Antiquité à nos jours.

Bibliographie

Une anthologie de textes constituée pour le cours sera distribuée à la rentrée.

Des indications bibliographiques seront également données au fur et à mesure du cours.

< Liste des matières

footer-script