Histoire de la philosophie 5 - DEFLE - Français Langue Étrangère

Histoire de la philosophie 5

Cours Magistral 24h

Travaux Dirigés 24h

Composante : UFR Humanités

Période de l'année : Semestre 5

Formes d'enseignement : Non accessible à distance

Description

Enseignant : Pierre CRETOIS

Le concept de souveraineté et ses critiques

Le concept moderne de souveraineté a été forgé au XVIe siècle par Jean Bodin. Celle-ci est définie comme « la puissance absolue et permanente d’une République ». Ce concept est devenu un des fondements théoriques de l’Etat moderne de telle sorte que l’on ne puisse plus penser un Etat qui ne soit pas souverain, c’est-à-dire capable d’exercer l’autorité en dernière instance sur une population et un territoire. Mais cette capacité du détenteur de la souveraineté à exercer l’autorité suprême se heurte à une double question : (a) celle de l’étendue réelle de son contrôle et (b) celle de l’étendue souhaitable de celui-ci. En effet, un souverain risque toujours de faire un usage irréaliste ou excessif de son autorité, ne doit-on pas, alors, remettre profondément en cause le concept politique de souveraineté ? Peut-on alors limiter la souveraineté sans l’abolir tout à fait ? Il s’agira, au cours de cette UE, d’examiner la façon dont l’histoire de la philosophie nous renseigne sur la constitution des théories de la souveraineté et sur leurs critiques.

Bibliographie

Jean Bodin, Les Six Livres de la République (1576)

Thomas Hobbes, Le Léviathan (1651)

Spinoza, Traité politique (1677)

John Locke, Second traité du gouvernement (1689)

Charles Louis de Montesquieu, L’esprit des lois (1749)

Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social (1762)

Pierre-Joseph Proudhon, Idée de la révolution au XIXe siècle (1851)

Robert Nozick, Anarchie, Etat et utopie (1974)

Friedrich Hayek, Droit, législation et liberté (1974)

Michel Foucault, Naissance de la biopolitique (cours de 1979 publié en 2004)

< Liste des matières

footer-script